A l’image de l’assistant google on voit fleurir toutes sortes de bots sur les sites internet, cette petite fenêtre qui apparaît généralement en bas à droite lorsque vous arrivez sur un site, et qui vous propose une aide.

Incontournables sur les sites institutionnels comme ceux de e-commerce, ils permettent une interaction guidée avec l’utilisateur et offrent un côté plus personnel que les habituelles Foires Aux Questions, auxquelles ils renvoient d’ailleurs souvent au final, voire à un formulaire de contact plus avancé.

Leur intérêt étant d’améliorer l’expérience utilisateur, ils favorisent en cela l’appel à action du visiteur, vers une commande, une prise de rendez-vous, une demande de devis, etc.

Autre intérêt, ils permettent, à moindre coût et 24h/24 7J/7, une assistance clientèle de premier abord, avant le LiveChat.

Il existe plusieurs types de bots, selon vos besoins : les ChatBots basiques à réponse “machinale”, les ChatBots intelligents, capables de comprendre le langage naturel et les LiveChats permettant un contact humain.

Nous ne discuterons ici que des chatbots de type machines et intelligents.

Les ChatBots basiques

Les ChatBots basiques proposent une interaction simple avec l’utilisateur, de type machine donc, avec un ensemble de réponses à constituer (programmer), réagissant automatiquement à un ensemble de questions prédéfinies.

L’extension WPBot est de ce type.

WPBot

L'ère des chatbots ou assistants virtuels

WPBot vous fournit un chatbot basique assez complet et multifonctions, même en version gratuite (lite).

Vous pouvez ainsi choisir les pages où apparaîtra le bot, son emplacement précis, l’icône de présentation voire choisir votre propre image. Pour la fenêtre de dialogue et son design, il n’existe dans la version lite qu’un seul thème dans les tons bleus.

La FAQ d’aboutissement vous propose 2 jeux de questions/réponses prédéfinies que vous pouvez cependant étendre avec le “FAQ builder“. Vous disposez aussi d’un “langage center” qui vous permet de traduire le tout dans votre langue.

L’ère des chatbots ou assistants virtuels

Le tableau de bord de WPBot

Des addons peu onéreux (autour de 15$) sont proposés et permettent d’étendre les fonctionnalités. Par exemple une intégration à Woocommerce ou encore à Messenger qui vous permet de passer le chatbot en livechat.

Dans la même veine vous pouvez coupler le chatbot avec DialogFlow de Google (plate-forme de compréhension du langage naturel) ce qui vous permet d’humaniser votre chatbot.

Les ChatBots intelligents

Les ChatBots intelligents sont couplés avec un intelligence artificielle ou “machine apprenante”. Ils s’étoffent au fur et à mesure des diverses conversations et expériences d’interactions humaines.

Un bon exemple est le DialogFlow de Google.

DialogFlow

DialogFlow

Plus complexe à programmer pour ses besoins DialogFlow propose évidemment un ensemble de prédéfinis vous permettant de bâtir une interaction utilisateur plus souple et plus étendue.

Le Bot est basé sur la technologie du machine learning de Google et permet de répondre à des “intentions”, écrites comme vocales, et d’y extraire des variables prédéfinies (heures, dates, nombres…) afin de constituer des réponses adaptées et personnalisées.

Par défaut vous disposez d’une quarantaine d’“agents” prédéfinis pour les cas les plus habituels, ce qui permet de partir d’une base de conversation constituée puis de la personnaliser selon ses besoins.

Le tableau de bord de Dialogflow et les agents prédéfinis

L'agent prédéfini "SmallTalk"

L’agent prédéfini “SmallTalk” en action…

Divers modules proposent d’étendre les fonctionnalités, comme par exemple, la correction orthographique automatique, la reconnaissance vocale, l’interprétation des sentiments des utilisateurs.

 

That’s all folks !


Sources :
WPFormation
Répertoire des extensions de ChatBot
DialogFlow

Même si inscrire son site dans les annuaires de référencement peut sembler ressortir, en 2019, du domaine de la préhistoire, apparemment ceux-ci présentent toujours un intérêt pour favoriser son score Seo.

Initialement recommandé par un moteur de recherche comme Google, l’intérêt de ce type de référencement a ensuite fortement décliné, suite à des abus : inscriptions massives, copiés/collés de descriptions et redondances, qualité faible des annuaires et des sites inscrits.

L’indexation de ces annuaires – et sur ceux-ci – s’est donc vu pénalisée. Le revers de médaille est que, du coup, les annuaires résilients qui n’ont pas été pénalisés sont de meilleure qualité.

Aussi, tant que vous évitez un certains nombre de travers (contenus dupliqués, nombre excessif d’inscriptions) ce mode de référencement reste toujours d’actualité, même si son efficacité est plutôt faible (en plus d’être chronophage et fastidieuse !) et doit être complétée par d’autres stratégies seo (qualité et pertinence, partage social, avis, échanges de liens, …).

Quelques éléments pour déterminer un bon annuaire :

– être toujours actif et de préférence ancien
– être référencé sur Google
– la validation des inscriptions doit être de type manuel
– la note de confiance (trustflow ou “link quality”) doit être la plus haute possible (voir un classement ci-dessous)
– proposer une page dédiée à votre site ainsi qu’une catégorie de tri de votre domaine
– avoir une bonne qualité graphique

Voici une liste d’annuaires de référencement en 2019, classés par ordre de confiance (tests sur Majestic), qui remplissent à priori ces exigences :

Netliens (Trust Flow : 61)
Toplien (TC : 56)
Europages (TC : 52)
Coodoeil (TC : 45)
The Oueb (TC : 29)
Sitopolis (TC : 27)
Noogle (TC : 22)
El annuaire (TC : 16)
Gralon (TC : 11)


Sources :
Nature Digitale
Elite Blogging
Reach Conversion

Les erreurs 5xx

Message :

La Search Console a déterminé que votre site est affecté par 1 nouvelle erreur en lien avec “Couverture de l’index”. Cela signifie que “Couverture de l’index” peut subir des conséquences négatives dans les résultats de recherche Google. Nous vous encourageons à examiner et à corriger ce problème.

Réponse :

Au vu de cette doc sur le sujet des erreurs 5xx, il s’agit d’une erreur serveur, comme indiqué, à savoir que lorsque le robot d’indexation de google est passé, votre site devait être injoignable ou trop long à charger.

Il peut s’agir de micro bugs sur votre l’hébergeur (ovh ou autres), ce qui arrive et n’est pas très grave.
A voir avec le support technique de l’hébergeur si c’est trop fréquent.

Il peut aussi s’agir d’un problème interne (erreur serveur mais de script) au site qui met trop de temps à charger.
Essayez alors d’analyser votre url par exemple avec GTmetrix… Si l’url finit par être analysée (tenter plusieurs fois si ce n’est pas le cas tout de suite) et si vos résultats n’y sont pas bons, il convient d’optimiser les performances de votre site en installant un système de cache, voire un optimiseur de médias (images, vidéos, pdf…), voire encore un optimiseur de base de données.

Google Forms est un outil utile mis à disposition par Google.
Pour les formulaires de contact de base, un plugin comme Contact Form 7 est probablement la meilleure option.
D’autres extensions comme Ninja Forms, Formidable Forms, voire cformsII peuvent convenir pour des besoins plus avancés.
Toutefois, l’exploration des fonctionnalités de Google Forms peut être intéressante.

Google Forms est un moyen rapide et facile de recueillir des informations auprès de vos utilisateurs via des formulaires en ligne.
En plus de pouvoir être partagés par courriel ou publiés sur sa propre page Web, les formulaires Google peuvent également être ajoutés à votre site Web de WordPress en quelques clics.

Les formulaires Google sont une des nombreuses applications et services en ligne libre d’utilisation du géant des moteurs de recherche.
Toute personne ayant un compte Google peut commencer à créer des formulaires qui peuvent être utilisés pour poser des questions, recueillir des informations de contact, des questionnaires d’accueil, accepter des commandes, recevoir des ajouts, et presque tout ce que vous pouvez penser.

Les résultats et soumissions de vos formulaires sont faciles d’accès et sont stockés dans le cloud comme partie de votre compte Google Drive.
Vous pouvez les télécharger à volonté. Vous avez également la possibilité de visualiser les présentations dans une fiche de Google pour l’analyse avancée.

Pour l’affichage de vos formulaires il vous suffit de choisir parmi les nombreux modèles graphiques, tous étant éditables pour personnalisation.

Pour accéder à Google Form il vous suffit donc d’avoir un compte Google.
Vous pourrez ensuite vous connecter sur Google Forms et débuter. Une visite guidée vous y attend vous en expliquant les grandes lignes de son fonctionnement.

Depuis Google Drive, vous pouvez accéder à la zone de formulaires en cliquant sur le bouton “Nouveau” dans le menu de la barre latérale de votre tableau de bord. Ensuite, cliquez sur le lien “Plus”, avant de sélectionner le menu Google Forms.

Google-Forms-Create-New-Form

Vous pouvez intégrer toutes sortes de champs de questions ainsi qu’en filtrer les réponses saisies par l’utilisateur (email, téléphone, etc).
Il est également possible d’intégrer dans votre formulaire images comme vidéos.

Vous trouverez également quelques paramètres, qui vous permettent de configurer le fonctionnement de votre formulaire et son accessibilité.
Ces paramètres permettent de configurer si des réponses multiples peuvent être données par un seul utilisateur, la possibilité de mélanger l’ordre de question, de demander à l’utilisateur d’être connecté, et enfin de personnaliser les messages d’erreur ou de confirmation de la soumission.

Une fois votre formulaire prêt il ne reste plus qu’à le récupérer sous la forme d’un code que vous placerez à l’endroit voulu sur votre site internet.

Google-Forms-Send-Form


(Sources : ElegantThemes)

Concepts de sécurité: la moitié des vulnérabilités des extensions WordPress proviennent de la sécurisation XSS et FTP.

Wordfence propose une introduction pour sécuriser les sites WordPress, point de départ recommendé pour tous les administrateurs WordPress débutants ou de niveau intermédiaire.

En introduction la vidéo inclut une démonstration expliquant pourquoi il est important d’utiliser sFTP pour gérer votre site et ne jamais utiliser FTP.

En savoir plus : Wordfence

Le nombre tant attendu a été atteint ce week-end : selon le site W3Techs, qui présente de nombreuses statistiques et études chiffrées sur les technologies du web, WordPress est aujourd’hui utilisé par 25% des sites web, pas seulement 1/4 des sites qui utilisent un outil de gestion de contenu (CMS), non : 25% de TOUS les sites actuellement en ligne.

wordpress-25pourcent-w3techs-tableau1

Le site indique par ailleurs que WordPress a 58,7% de part de marché parmi les sites qui utilisent un CMS, avec l’ajout de plus de 1100 sites par jour (dans le top 10 millions des sites).

Ce qui a commencé comme un script blog personnel utilisé par quelques 3000 personnes au faîte de sa popularité, est aujourd’hui l’outil choisi par la grande majorité des individus et sociétés quand il s’agit de mettre leurs idées et contenus en ligne.

wordpress-25pourcent-w3techs-tableau4

(Sources : WordPress-fr.net )

Avec l’expansion du marketing de contenu et la favorisation de la qualité du contenu par les moteurs de recherche tels que Google, le moment n’a jamais été meilleur pour choisir un système de gestion de contenu pour la création ou la révision de votre site web.

Il y a une pléthore d’options disponibles, et chacun des 20 meilleurs CMS mérite leur mention en raison de différents facteurs.

Après tout la mention de “meilleur” peut signifier le plus élémentaire, le plus avancé, le plus populaire, et une foule d’autres choses. Voici un bref regard sur les meilleurs CMS pour cette année 2013.

Alors quel choix entre WordPress, Spip, Drupal, Joomla, Magento, Prestashop, Typo3 et autres EZPublish ?

Voir en détails

Les Systèmes de Gestion de Contenus (CMS : content management system), CMS généraliste, CMS e-learning, ou CMS e-commerce, sont des solutions clés en main, sans cesse actualisées, entièrement personnalisables (graphisme, structure, …) et extensibles à volonté (modules implémentables de paiement, forum, newsletter, sondage, …).

Toutes ces solutions sont développées et maintenues par des communautés de l’open source, sous licence LGPL, c’est-à-dire gratuites et modifiables.

Nous développons préférentiellement sous solution WordPress depuis quelques années, après avoir débuté sous Joomla, Spip, Thélia et OsCommerce.

cms3

En effet, WordPress offre au développeur un espace et un langage de développement très complet (http://codex.wordpress.org/).

Côté client/utilisateur, la place de plus en plus importante de cette solution (voir classement des Cms 2012/2013 : Classement des Cms) est une garantie de pérennité, d’extensibilité et de support, en sus d’une convivialité plus avancée et moderne et, globalement, d’une meilleure expérience utilisateur.

pingdom-cms-top-100-blogs-20131

Classement Pingdom 2013

Autres ressources :

– 20 Meilleurs CMS 2013

WordPress est un système de gestion de contenu (CMS) qui permet de créer et gérer facilement l’ensemble d’un site web ou simplement un blog.

Gratuit et libre, WordPress est personnalisable grâce à de nombreux thèmes et extensions.

Il peut être utilisé pour tout site internet, blogs, vitrines, multisites, e-commerces.

En outre, il existe une solide communauté à travers le monde entier ou seulement francophone, laquelle vous permet une assistance ou un support à toutes vos questions.