Articles

Comment changer de nom de domaine


Vous souhaitez changer de nom de domaine, et donc votre url de site, car le nom de votre entreprise a changé ? Vous changez de marque ou vous voulez vous repositionner sur une url plus SEO friendly ?

En parallèle vous craignez de perdre le référencement acquis et votre historique SEO.

Si votre site est tout récent (quelques mois) cela aura peu d’incidence sur votre niveau de SEO, vos pages ayant à peine été indexées.
Dans le cas contraire, voici ci-dessous un résumé des étapes à suivre pour ne pas (trop) perdre en SEO.

Conservation de l’ancien nom de domaine

En préalable, si vous le pouvez, mieux vaut conserver la propriété de votre ancien nom de domaine, au moins pendant 6 mois, afin d’en faire une redirection visible depuis votre espace hébergeur, engageant ainsi une période de transition.

Conservation de l’architecture de site

De la même façon, il vaut mieux conserver exactement la même architecture, mêmes catégories, tags, emplacements de pages ou d’articles, même environnement (WordPress), même système (hébergement).
Vous indiquerez par là, aux robots d’indexation, qu’il ne s’agit que d’un changement de nom de domaine et que rien d’autre n’a changé sur votre site.

Ne profitez surtout pas de l’occasion pour faire en même temps un ravalement de façade ou une refonte totale, voire un changement d’hébergement, car cela compliquera la restauration de votre SEO.

Changement des urls en base de données

Accédez à votre base de données, depuis votre PhpMyAdmin, faites en une sauvegarde, puis exportez-là.

Ouvrez le fichier ainsi récupéré, avec votre éditeur de texte simple .txt (Notepad, Bloc Note) et localisez la première occurrence de votre ancienne url.

Utilisez le menu “remplacer par” de votre éditeur de texte et remplacez toutes les occurrences de votre ancienne url par votre nouvelle. Sauvegardez dans un nouveau fichier au cas où.

Voilà, vous avez changé toutes vos urls, vous pouvez maintenant supprimer toutes vos tables de données puis aller dans le menu “Import” pour injecter leur nouvelle version.

Redirections permanentes 301

Ici il va s’agir de bien s’assurer que toutes vos pages soient bien redirigées vers les nouvelles urls, pour le cas notamment de vos liens déposés sur d’autres sites internet.
Cela peut être fastidieux si votre site est important, mais vous devez être sûr de bien rediriger chaque url.

Il existe plusieurs méthodes pour faire cela.
Pour les sites wordpress vous pouvez le faire dans le fichier htaccess, présent par défaut dans votre arborescence de fichiers, sur votre FTP.

En passant n’oubliez pas, quand vous le pouvez, de signaler le changement sur les sites où vous avez déposé votre ancienne url, comme les annuaires internet, les sites partenaires, etc.

Déclarations de changement d’adresse sur les moteurs de recherche

Accédez à vos outils de webmaster sur Bing et Google pour leur signaler le changement du nom de domaine.

Envoi nouveau sitemap

Comme vous avez précédemment déclaré votre changement de nom de domaine sur Bing et Google, profitez en pour bâtir votre nouveau sitemap et l’envoyer aux moteurs de recherche pour une nouvelle indexation.

Suivi des erreurs en console de recherche

Les étapes ci-dessus terminées, suivez les erreurs éventuelles en accédant aux erreurs rencontrées par les robots d’indexation.

Avec l’extension Yoast Seo vous pouvez connecter votre tableau de bord à votre console de recherche Google.

Sources :
Webrankinfo
– Redirections 301 : TutoWordpress

Erreurs 404 et SEO

Search Console

Si ce n’est déjà fait, il est utile pour la bonne qualité de votre référencement naturel (SEO) de connaître les erreurs 404 générées par votre site.
Pour ce faire, et vous connecter à la Search Console de Google, voici deux solutions :
– connectez-vous à votre centre Google Webmaster Tools (*)
– installer l’extension Yoast SEO, ce qui vous permettra de visualiser directement vos erreurs d’indexation depuis votre tableau de bord wordpress… et si vous avez la version premium de Yoast, de les rediriger dans la foulée.

search-console

Erreurs 404, kezaco ?

Les erreurs 404 sont des pages déjà indexées par un moteur de recherche mais que son robot d’indexation ne retrouve plus car vous les avez supprimées ou actualisées.
L’inconvénient si ces erreurs persistent et/ou s’accumulent est une indication donnée de non suivi ou de non actualisation de votre site, autant pour l’expérience utilisateur (qui se retrouve devant une porte close !), pour les sites qui ont déjà partagés votre page, que pour l’indice de qualité auprès des robots indexeurs.

Rediriger les urls en 404

Vous pouvez rediriger les urls en 404 vers votre page d’accueil, si la page n’a plus lieu d’être, ou bien rediriger vers une page similaire de remplacement.
Néanmoins il vous faut vous douter, que si vous avez trop de redirections vous allez faire baisser la popularité, et de votre site et de votre page vers laquelle pointent les redirections.
Si par exemple vous redirigez tout vers votre page d’accueil, ce ne sera pas une indication terrible pour vos visiteurs.
Le mieux, dans le cas où vous avez beaucoup de redirections et pas beaucoup de pages similaires vers lesquelles rediriger, c’est la redirection vers une page présentant le plan de votre site.

Redirection 301 ou 302 ?

La redirection 301 (redirection permanente) est le meilleur moyen de corriger une erreur 404.
De plus, la redirection 301 permettra de transmettre la popularité de l’ancienne page vers la nouvelle.
Dans quelques cas vous pouvez aussi faire une redirection 302 (redirection temporaire) pour une page temporairement indisponible.
Pour vos redirections voici une extension populaire : Redirection.
N’hésitez pas à supprimer toutes vos alertes 404 sur la search console afin d’y voir plus clair, si vous en avez beaucoup… ainsi vous pourrez les rediriger (en toute lucidité) au fur et à mesure.

Notes :
– (*) si vous êtes Google Friendly, sinon via Bing, Yandex ou encore Baidu, voire le moteur de recherche français Qwant… mais pas sûr que vous y trouverez un équivalent à la Google Search Console.

Sources :
SeoMix
Les Résoteurs

The SEO Framework : une alternative à Yoast SEO


Parmi les extensions SEO réputées comme l’excellent Yoast SEO, The SEO Framework est une alternative viable, notamment si vous préférez la simplicité. Yoast SEO peut effectivement présenter quelques désavantages comme la complexité des options ou occasionnellement le ralentissement de votre site.


The SEO Framework est un plugin extensible dont le but est d’améliorer le classement de votre contenu dans les moteurs de recherche. Il offre de nombreuses fonctionnalités que vous attendez habituellement de ce type d’extensions. Par exemple, il vous permet de définir des titres personnalisés et des méta-descriptions pour votre contenu, et vous donne un aperçu de l’absence de contenu dans le référencement.

Cependant, l’un des aspects les plus uniques de The SEO Framework est son extensibilité. Vous pouvez configurer un plugin compagnon appelé “Extension Manager”, qui vous aide à implémenter des fonctionnalités supplémentaires à l’outil parent. Certains d’entre elles incluent des options pour vous aider à vous concentrer sur des mots clés spécifiques, à configurer des informations commerciales locales et bien plus encore.

Plus important encore, le plugin met l’accent sur la simplicité. C’est une bonne option pour les personnes ayant peu d’expérience SEO, mais l’extension comprend également suffisamment d’options pour un paramétrage plus avancé, si souhaité.

Installations actives : + 60.000
Dernière mises à jour : récente
Etoiles : 5

(sources : En savoir plus sur Elegantthemes)

Comment réaliser un audit SEO de votre site


Réaliser un audit SEO peut sembler être une tâche complexe, mais en réalité, cela signifie simplement regarder de près quelques points clés simples. Cela vous permettra de vous assurer que votre stratégie de référencement est bien à jour ou, dans la négative, de découvrir où elle pourrait être améliorée.

Au cours de plusieurs de ces tâches, nous utiliserons Google Analytics. Si vous n’avez pas encore de compte ou si vous n’avez pas intégré la plateforme avec WordPress, c’est le moment de le faire.

1. Vérifiez l’url canonique de votre site Web

Vous avez peut-être remarqué que tous vos sites Web préférés n’utilisent pas la même structure pour leurs url : www ou pas, https ou pas.

Si vous tapez cette url sans les préfixes https ou www, votre navigateur modifiera automatiquement celle-ci pour qu’elle corresponde à la version principale. C’est parce que cette version est l’url canonique. Une autre façon de le dire est que les moteurs de recherche verront cela comme la seule version de votre site Web. Sans une url canonique, les moteurs de recherche pourraient confondre les versions.

C’est une petite distinction que vous ne remarquerez peut-être pas, mais les moteurs de recherche le feront. Si vous avez un ensemble d’url canonique pour votre site Web, toutes les variantes de votre url doivent rediriger vers la même. Essayez d’accéder à toutes ces variantes maintenant et voyez ce qui se passe. Si vous n’avez pas d’url canonique, c’est la première chose que vous devez corriger dans le cadre de votre audit.

2. Optimisez vos descriptions de méta

Les descriptions de méta sont les extraits de texte qui s’affichent sous les titres de page dans les résultats de recherche. Une excellente méta description peut conduire à plus de clics, tandis que les moins bonnes peuvent dissuader les visiteurs potentiels.

Beaucoup de sites Web construisent de grandes bibliothèques de contenu sans prêter trop d’attention aux méta-descriptions qu’ils utilisent. C’est une erreur coûteuse, d’autant plus que vous avez probablement fait beaucoup d’efforts pour choisir les bons mots-clés. Si vous ne définissez pas une méta description manuellement, les moteurs de recherche l’extraient automatiquement des premières lignes de votre contenu. Dans certains cas, vous aurez de la chance et finirez avec une description décente sans aucun travail. Cependant, vous ne devriez pas compter sur cela, et devriez viser à optimiser les descriptions autant que possible.

La meilleure façon de savoir s’il y a un problème avec cet aspect de votre référencement est d’utiliser un outil qui vous permet de définir vos méta descriptions depuis l’éditeur WordPress (comme par exemple Yoast SEO).

Vous devriez ainsi parcourir votre site, page par page, en vérifiant les méta descriptions que vous avez utilisées sur chacune d’entre elles. Optimisez et améliorez-les comme bon vous semble, en vous assurant que les points clés du message sont évidents et que vous êtes bien succinct.

C’est simple, et cela indique aux visiteurs exactement à quoi s’attendre de l’article complet. Une fois que vous avez vérifié que toutes vos pages contiennent d’excellentes méta-descriptions, vous pouvez aller plus loin et commencer à explorer le balisage de schéma et les extraits enrichis, afin de les améliorer encore davantage.

3. Assurez-vous que Google indexe toutes vos pages

Si vos pages n’apparaissent pas du tout sur les SERPs (ou pages de résultats d’un moteur de recherche), la plupart des gens ne pourront pas trouver votre site. Lorsque cela se produit, c’est parce que Google et d’autres moteurs de recherche n’indexent pas vos pages. Dans la plupart des cas, cette erreur affectera seulement quelques unes de vos pages, mais même cela est un problème.

Pour tester si les moteurs de recherche affichent toutes vos pages, vous devez ouvrir Google. Lorsque vous êtes là, tapez site:yourwebsitesurl.com (sans espaces) dans la barre de recherche et appuyez sur Entrée. Google va maintenant vous montrer toutes les pages qu’il a indexées pour ce domaine.

Vous devriez voir le nombre total de résultats sous la barre de recherche, ce qui vous indique le nombre de pages que Google reconnaît. Maintenant, allez dans votre tableau de bord WordPress et regardez dans vos onglets Pages et Posts. La plate-forme vous dira combien il y a d’éléments actifs pour les deux, et vous pouvez les additionner pour voir si ce nombre correspond à ce que Google vous dit.

4. Cochez les mots clés pour lesquels vous vous situez bien

Les mots clés sont le cœur et l’âme d’une stratégie SEO réussie. Si vous ciblez les bons mots clés et créez du contenu qui se démarque, vous devriez augmenter dans les SERPs en conséquence. Dans cet esprit, il est important que vous vérifiiez périodiquement quels mots-clés vous classent le mieux.

Google Analytics vous permet de le faire en accédant à votre tableau de bord puis à l’onglet Acquisitions. Ensuite cliquez sur Canaux et sélectionnez Trafic organique ou organic searches dans les options au bas de l’écran.

Le service vous montrera une liste de mots-clés à partir desquels vous obtenez du trafic. Par défaut, il affiche le trafic du jour en cours, mais vous pouvez obtenir une meilleure vue d’ensemble en basculant vers les onglets Semaine ou Mois.

Une fois que vous avez une liste de vos mots-clés les plus performants, votre prochaine étape devrait être de vérifier si vous en profitez pleinement. Par exemple, l’un de vos mots clés fera mieux que prévu. Lorsque cela se produit, vous devriez revenir à l’éditeur WordPress et essayer de capitaliser sur la popularité de ce mot clé en améliorant l’article qui le cible.

Vous pouvez également utiliser cette information pour rechercher des mots-clés associés avec lesquels vous pourrez peut-être travailler dans les publications ultérieures. Avec cette méthode, vous serez en mesure de combler les lacunes dans votre bibliothèque de contenu.

5. Analyser la qualité de vos backlinks

Les backlinks sont l’un des aspects les plus importants du référencement et l’un des plus difficiles à aborder. Obtenir des sites réputés pour créer un lien vers votre contenu est souvent synonyme de patience et de publication d’articles intéressants et de haute qualité. Cependant, sans backlinks décents votre site Web peut ne jamais atteindre les résultats qu’il pourrait avoir dans les SERPs.

Une fois que votre site existe depuis un certain temps, vous pouvez utiliser Google Analytics pour vérifier quels autres sites Web lient vos pages. Pour ce faire, allez dans l’onglet Acquisition > Tout le trafic > Références ou sites référents. là, vous verrez une liste ordonnée des sites liés à votre contenu.

Plus important encore, Google décomposera le trafic de chacun de ces sites. Si vos backlinks ne fonctionnent pas aussi bien que vous l’espérez, vous pouvez essayer d’être plus agressif dans vos efforts de liaison.

Une autre bonne stratégie consiste à jeter un oeil aux sites Web qui vous envoient le plus de trafic et à vérifier si ils offrent des opportunités de blogs invités. Cela peut vous aider à attirer encore plus de visiteurs, d’autant plus que vous avez déjà prouvé leur popularité auprès de leurs visiteurs.

Conclusion

Le référencement est un domaine complexe. Il y a beaucoup de bonnes pratiques que vous devez garder à l’esprit si vous voulez que votre site augmente dans les classements. Le problème est qu’il est facile de tomber dans de mauvaises habitudes.

Si vous souhaitez améliorer votre processus de référencement, vous devez effectuer un audit complet pour déterminer vos faiblesses. Cela peut vous aider à optimiser votre processus, à trouver les domaines dans lesquels votre site fonctionne bien et ceux que vous pouvez améliorer. Une stratégie SEO solide vous oblige à garder beaucoup de choses à l’esprit, mais c’est l’un des moyens les plus infaillibles pour transformer votre site en succès.

Des outils d’audit SEO

SEO Site Checkup
Woorank

(sources : Elegantthemes)

Les extensions de statistiques

Les extensions de statistiques de visites pour les sites sous wordpress sont nombreuses, aussi il n’est pas toujours très facile de faire son choix.

Quelques différences évidentes vous aideront à pré-sélectionner les meilleures solutions, selon les critères de popularité et d’actualité affichés pour chaque extension sur la base des plugins de WordPress :
– le nombre d’installations actives, soit le nombre de sites l’utilisant,
– le nombre d’étoiles, soit les notes et le nombre d’avis donnés par les utilisateurs,
– la date de dernière mise à jour, soit l’actualité de l’extension.

Pour des critères équivalents de popularité et d’actualité, seul un aperçu plus avant permettra de déterminer la solution que vous choisirez.
Par exemple certaines extensions stockent des données sur votre propre base, alors que d’autres vous proposent d’héberger vos données statistiques, allégeant ainsi d’autant votre propre base de données.

Google Analytics Dashboard for WP (GADWP)

Google Analytics Dashboard for WP récupère vos données statistiques depuis votre compte Google Analytics. Celles-ci vous sont présentées sur la page d’accueil de votre tableau de bord wordpress.

Différentes vues des statistiques sont possibles, visiteurs, visites, pays, technologies, etc.

L’extension propose aussi un widget en vitrine de site, bien qu’il soit plutôt trop simpliste, peu de détails sont possibles.

GADWP fournit enfin un diagramme d’analyse pour chaque article.

Installations actives : + 1 million
Dernière mises à jour : récente
Etoiles : 4/5

D’autres extensions populaires de statistiques à tester :

Google Analytics for WordPress (by MonsterInsights)

Installations actives : + 1 millions
Dernière mises à jour : récente
Etoiles : 4

WP Statistics

Installations actives : + 400.000
Dernière mises à jour : récente
Etoiles : 4/5

Slimstat Analytics

Installations actives : + 100.000
Dernière mises à jour : récente
Etoiles : 5

GA Google Analytics

Installations actives : + 100.000
Dernière mises à jour : récente
Etoiles : 5

WP Matomo

Matomo (anciennement nommé Piwik) est une alternative gratuite et open source à Google Analytics. L’outil est officiellement validé par la CNIL pour sa conformité RGPD.

Installations actives : + 70.000
Dernière mises à jour : récente
Etoiles : 4/5

Statify

Installations actives : + 40.000
Dernière mises à jour : récente
Etoiles : 4/5

Visitors Traffic Real Time Statistics

Installations actives : + 40.000
Dernière mises à jour : récente
Etoiles : 4